1983  1989  1993  1997  2001  2004  2008  2010  2013  2017

Samedi  5 décembre 1966, Patricia naît à Forbach, département de la Moselle en Lorraine. Son père français, Joseph est mineur de  fonds. Sa mère d'origine allemande, se prénomme Irmgard (Irma en français), elle est une ancienne actrice de théâtre. La famille réside au 42, rue du Général Leclerc à Stiring Wendel dernière petite commune à 3 kms de la frontière allemande où l’on parle un patois à accent plutôt germanique : le platt.
            Benjamine d’une famille de sept enfants,(elle a cinq frères et une sœur), Patricia commence à chanter dès l’âge de huit ans. Douée d’un talent inné, elle apprend seule, ses références d’alors sont plutôt françaises : Dalida, Claude François, Sylvie Vartan, Pierre Perret.
            Sa première scène se déroule au carnaval de Forbach. , lors d'un concours amateur, Patricia interprète " Sale Bonhomme " de Claude François, et remporte  son premier prix : un sachet de carambar ! .Il est vrai qu’au début, Patricia ne chante essentiellement que dans l’univers de sa famille, réservée et timide, il lui faut apprendre à affronter petit à petit le public. 
            Dans les Fêtes , elle commence par monnayer  des tours de manège en poussant quelques chansonnettes dans le micro, pour le plus grand plaisir des enfants, de leurs parents, et bien sûr, des forains.  De radio-crochets en concours, un de ses premiers gros lots sera: un séjour à Nice, sa mère l’accompagne, elle qui adore Grâce Kelly est ravie de leur première visite dans la principauté voisine : Monaco.

De 9 à 12 ans, Patricia est majorette au  sein de la troupe du village « Les Pax Majorettes », aux côtés de sa sœur. L’hiver, elle se protège du froid en insérant des journaux sous son tee-shirt et en enveloppant ses pieds dans des sacs plastiques.  Elle deviendra rapidement capitaine, son surnom : « Paddy Pax ». Encouragée par sa mère, elle terminera souvent les défilés par une chanson et à l’image de la jeune génération de l’époque, la disparition de son idole Claude François affectera beaucoup Patricia. 
            Parallèlement, elle se produit dans les kermesses et les bals du samedi soir où elle devient chanteuse du groupe les " Black Flowers ". Ce qui fait son succès, c’est bien entendu sa voix. Cette voix si forte, au timbre grave qui s’échappe d’un corps aussi menu, ne peut laisser insensible.
            A treize ans, un de ses frère Daniel, répondant à une petite annonce, l'inscrit pour une audition. Elle chante " Lui " de Michelle Torr  et décroche un contrat de chanteuse dans un club allemand à Saarebrück : le " Rumpelkammer " .Au bout d'un an, ne pouvant plus concilier cabaret et école, et poussée par sa mère, elle arrête ses études à 14 ans en fin de 4ème . C’est sur, elle sera chanteuse...
            Avec sa voix rauque, et devant un auditoire étranger, Patricia internationalise son répertoire :  (Marlène Dietrich, Liza Minelli, Maryline Monroë, etc.).
            C'est durant cette période que Patricia démarre réellement sa carrière d’interprète. En effet, elle se produira dans ce club pendant 7 ans. Elle y chante 3 jours par semaine, son spectacle devient de plus en plus professionnel. Un orchestre à sa mesure et son cachet augmente régulièrement.
            Le public de cette brasserie, si hétéroclite, succombe rapidement, charmé par la voix de Patricia. Remarquée par un producteur Allemand, elle a même failli représenter l’Allemagne au grand prix de l’eurovision en 1982.

Patricia profite de ses temps libres et s’inscrit pour un stage dans une agence de Metz. Toujours accompagnée par sa sœur, elle apprend à défiler, à se mettre en valeur et obtient à 16 ans, un diplôme de mannequin.
            Ces premiers gains lui permettent de vivre une adolescence dorée, elle qui vient d’une grande famille où l’argent n’a jamais coulé à flot. Elle re décore sa chambre selon les goûts de l’époque…en rouge et gris, et apprends à conduire avec ses frères, tous passionnés de voiture. Elle obtiendra d’ailleurs son permis de conduire dès 18 ans à l’issue d’une formation accélérée.
            Ses sorties d’alors sont pour la boîte de nuit tenue par  un des ses frères.
            Elle veille également sur sa chienne dalmatienne « Sindy » que sa mère lui a offerte quelques années plus tôt, en échange du désistement de Patricia à un concours de chant, situé dans un lieu jugé, paraît-il, trop dangereux.

Un soir de printemps 1983, un spectateur, subjugué par la voix de Patricia, va provoquer son destin. Bernard Schwartz , un architecte de la région, ayant quelques contacts dans le show-biz, lui permet, début 1984, de passer une audition..
            Accompagnée par sa maman, Patricia se rends à Paris, en train. Joël Cartigny, directeur artistique chez Phonogram, est lui aussi conquis par cette voix. Malheureusement une restructuration de la multi nationale ne permet pas à Patricia de concrétiser ce projet.
            Malgré ce premier échec, Joël Cartigny, persuadé du talent de sa « découverte » propose à son ami François Bernheim, de visionner la cassette enregistrée lors de la première audition. Egalement touché par cette interprétation, le célèbre compositeur, en cette fin d’année 1984, propose à Patricia d’enregistrer son premier disque.
            Une toute nouvelle société de production « Moi Music  » dont le propriétaire n’est autre que Gérard Depardieu, va produire ce 45 tours « Jalouse » et pour la face B « La musique de la forêt noire ».
            Ecrit par Elisabeth Depardieu et François Bernheim, il est distribué par EMI Pathé Marconi. Il sort en 1985 mais ce qui devait être un tube n’en sera jamais un, car cette année, la concurrence est rude, et le public lui, préfère  une autre nouvelle : Jeanne Mas.
            Patricia déçue retourne dans sa Lorraine natale et renoue avec son cabaret qui s'appelle désormais le "Main Mélody".

            L’année 1986 est faite de désillusions, Patricia, accompagnée de son imprésario, multiplie les maquettes, un contrat avec le Paradis Latin a failli voir le jour, mais il fallait chanter en « tenue légère »…
            Le coup de pouce du destin, Bernard Schwartz et Joel Cartigny le provoquèrent en rencontrant Didier Barbelivien. Celui-ci ressortit de ses ébauches une chanson que Nicoletta avait refusée en 1977 : " Mademoiselle chante le blues "... Cette chanson réarrangée avec une mélodie plus Jazzy est enregistrée en 1987. Bernard Schwartz finance lui même ce projet, et le 27 avril, le 2ème 45 tours de Patricia sort chez Polydor en même temps que celui d’une autre débutante Vanessa Paradis qui elle chante "Jo le Taxi". 
            En cet été 1987, les médias ne sont pas enthousiastes et  lui préfèrent Vanessa. Patricia ne se décourage pas. Elle se bat pour imposer son titre en démarchant elle-même les radios. Certaines suivent, parmi elles, leurs animateurs Jean Louis Foulquier et Frédéric Mittérand tombent sous le charme de cette voix. La chanson est diffusée sur les ondes, le public est très rapidement séduit et le single devient une des meilleures ventes de l’automne.

            EEn décembre, le jour de ses 21 ans, elle monte sur la scène de l'Olympia pour la 1ère fois, elle n’a que 4 chansons et assure la première partie de Julie Piétri.
             En 1988, Patricia s’installe à Paris dans un quartier proche de St Germain des Prés et enregistre son 3ème 45 tours « D’Allemagne » qui sort en avril. Quelque mois plus tard, en juillet, Patricia triomphe aux Francofolies de la Rochelle devant plus de 2000 personnes, elle est en  première partie du concert de  Michel Jonasz.
            En Octobre sort son 4ème 45 Tours « Mon mec à moi ». Dans la foulée, en novembre, c'est la naissance de son premier album  « Mademoiselle chante... » qui devient dès sa sortie disque d'or.
            Trois mois après, cet album, essentiellement écrit par Didier Babelivien et  François Bernheim,  deviendra disque de Platine avec 350 000 exemplaires vendus et restera deuxième dans le Top Album pendant deux mois.
            En cette fin d’année 1988, les trophées se multiplient : on lui attribue le prix de la « Révélation féminine de l'année » aux victoires de la musique (Cette année là, chez les hommes, c’est Florent Pagny qui l’emporte). Son palmarès s'étoffe avec les prix de la « Meilleure interprète de l'année » et de la meilleure chanson pour « D'Allemagne », décernés par la SACEM. Elle s'accapare également le trophée RFI pour « Mon mec à moi »…

            Tout au long de l'année 1989, l'album de Patricia poursuit son succès prodigieux: classé dans les charts belges, disque d'or en Suisse, il sort en Espagne, Allemagne, Autriche, Canada, Japon, l’ U.R.S.S. et la Hollande... En mars, l'Académie Charles Cros lui décerne le prix du « Meilleur premier album ». Un mois plus tard, c'est la sortie du nouveau 45 tours :  « Elle voulait jouer Cabaret » En France, on la compare même à Piaf et dans toute l’Europe et les pays francophones, elle est considérée désormais comme la nouvelle ambassadrice de la chanson française...
            En septembre, c'est la sortie de son sixième single : « Quand Jimmy dit » Patricia enchaîne toujours ses tournées de promo à l'étranger où les ventes de son album continuent de monter. Elle est déjà disque de Platine en Suisse et en Belgique, disque d'or au Canada. En france « Mademoiselle chante..» est certifié double platine, passant la barre des 600 000 exemplaires …
            Malgré le succès de ce premier album, Patricia et sa maison de disques sont en désaccord quand au déroulement de sa carrière internationale. Au terme d’ un procès douloureux, elle quitte Polydor. Bernard Schwartz laisse alors sa place à Cyril Prieur et Richard Walter qui créent avec Patricia leur propre société de production « Talent Sorcier ».

En 1990, Patricia enchaîne les plateaux de télévisions et assure près de 220 concerts au cours de son show intitulé « carnets de scène ».
            Ce spectacle qui est sa première tournée d’ampleur mondiale commence le 12 janvier et passe par l’Olympia du 6 au 11 février , mais cette fois en tête d’affiche. Toutes les places seront louées quatre mois à l’avance.
            Sa tournée est triomphale au mois de  mai au Zénith et se poursuit dans le monde entier : Allemagne, Suisse, Japon, Maroc, Canada, URSS pour se terminer le 26 janvier 1991 à Cayenne.
            Son 2ème album « scène de vie » sort le 10 avril 1990 chez CBS produit par «Notes de Blues ». Il est plus  professionnel que le premier, on voit apparaître d’autres auteurs compositeurs tel que Franck Langloff qui a entre autre travaillé avec Renaud. Sa voix si forte se conjugue parfaitement avec les mélodies plus Jazz and Blues, un peu moins Rock…Au même moment sort le single « Les hommes qui passent » une de ses plus belles chansons.
            Suivent en août le 45 tours «  Les manequins d’osier » et en décombre « Kennedy Rose ».
Les auditeurs de RTL et FR3  l’'élisent en décembre Voix de l’année et dans un sondage de la SOFRES, elle fait partie des 10 femmes les plus importantes de la décennie.

En février 1991, Patricia obtient encore deux victoires : Interprète féminine de l’année et artiste ayant vendu le plus de disques à l’étranger.
            Tout au long de cette année 1991, Patricia continue de promouvoir son deuxième album et les singles dérivés : « Regarde les riches », « Une dernière semaine à New-York ».
            Au mois de septembre, elle repart en tournée en Allemagne, Suisse , Hollande , Belgique, Luxembourg, USA et Russie. Le 6 novembre sort son premier album live enregistré au Zénith en prise directe. (du 100% Kaas) accompagné d’une vidéo avec des extraits du travail en coulisses et des interview de la chanteuse. On retrouve sur ces 2 supports un extrait de « Lili Marlène » et « Summertime ».
            Patricia obtient également le World Music Award de l'artiste française de l'année à Monaco,  puis est désignée Artiste de l'année en Allemagne et meilleure artiste francophone au Canada.

            Patricia s’envole en avril 1992 avec quatre musiciens de Jazz à la conquête des Etats-Unis. Pari réussi avant de prendre un peu de recul et un repos bien mérité.
            Nôtre vedette reçoit pour la 3ème fois consécutive la victoire pour « La meilleure vente d’album à l’étranger ». Le  reste de l’année 1992, Patricia, sera plébiscitée par différents organismes.
            Au profit des restos du cœur pour la soirée des Enfoirés, elle chante avec J.J. Goldman « Je te promets » ,  interprète « Regarde les riches  » accompagné du trio Fredericks - Goldman - Jones puis « Chanson pour l'Auvergnat » avec en plus Renaud, M. Robin, P. Sébastien et Smain..
            Elle enregistre également « La vie en rose » d’Edith Piaf pour une compilation en faveur de la recherche contre le Sida : Urgences.
            A Modéno, elle participe à un Gala pour le compte d’une œuvre humanitaire avec les plus grands artistes : Pavarotti, Sting, Zucchero…
            Son 2ème album est disque d’or en Allemagne , elle a alors vendu plus de 2 millions d’albums dans le monde entier. Devant ce succès incessant, Patricia travaille à la préparation de son 3ème album…

En ce début 1993, Patricia enregistre avec les enfoirés « Starmania », elle chante avec Jacques Dutronc : « Coup de foudre ».
            Après le succès fulgurant de ces 4 dernières années, l’album à venir sera plus féminin, plus sensuel avec des paroles qui collent encore mieux à sa vie, à sa personnalité. Parler de l’amour , des premières rencontres, de l’amitié, elle voulait que cet album lui ressemble.
            Enregistré à Londres, produit par Roger Millar, « Je te dis vous » sort dans 47 pays le 6 avril 1993, précédé d’un mois par le single « Entrer dans la lumière » Patricia aura travaillé prés de 2 ans pour choisir ses mélodies.
            Ces auteurs compositeurs Didier Barbelivien et François Bernheim sont toujours présents, mais ils sont accompagnés de nouveaux tels Marc Lavoine , Michel Amsellem, Joëlle Kopf et Jean Jacques Goldman qui signe sous un pseudo, un sublime « Il me dit que je suis belle » C’est dans cette chanson que Patricia, nous montre, plus femme que jamais, ses immenses possibilités, en poussant sa voix à l’extrême limite.
            On y retrouve également un hommage à Gérard Depardieu, celui qui lui a donné son premier coup de pouce avec  « Je te dis vous » et pour parfaire sa renommée internationale un titre en allemand et trois en anglais.
            En vente également cette même année deux singles « Ceux qui n’ont rien » et « Ganz Und Gar ». Son premier album « Scène de vie » est alors certifié double disque d’or.

Le concert qui suivra ce 3ème succès sera lui aussi plus doux, il exprimera l’intimité, le désir. Découpé en 4 tableaux retraçant ces débuts : cabarets , piano bar, scènes de théâtre, Les mélodies lentes du début emporteront tendrement son public au cœur de son spectacle, pour finir avec les chansons plus rythmées, car la scène, il faut que cela bouge aussi, et dans ce domaine, Patricia n’est pas en reste pour inviter les spectateurs à chanter et à danser.
            La particularité de ce show : Patricia commence et termine en chantant : « Entrer dans la lumière », un hommage à la scène avec son atmosphère très particulière . Habituée également à chanter un titre n’appartenant pas à son répertoire, elle interprète « I wanna be loved by you » en hommage à Marilyn Monroe.
            « Tour de Charme », débutera le 20 septembre 1993 aux USA et la conduira à travers 19 pays tel le Liban, le Cambodge, la Finlande, l’Autriche, le Vietnam où la dernière artiste à être venue était Dalida en 1958, sans parler des destinations habituelles où elle est plus que reconnue. Cette  tournée s’achèvera après 150 dates, par un concert magique dans sa ville natale : Forbach le 8 octobre 1994. Le live et une vidéo: « Tour de Charme » seront enregistrés au Zénith de Caen le 8 avril 1994..
            En mai 1994, Son remix de « Reste sur moi » se classera dans le top 20 Outre Atlantique. Un résultat rare pour un artiste français, ce qui lui donnera le surnom de   « French Madonna ». On retrouve sa voix grave et sensuelle fixée sur un cd promo lors de la privatisation de la régie Renault, elle chante « A qui d’autre que vous ».
            Son double CD live « Carnets de scène » est alors disque de diamant. Deux nouveaux singles apparaissent sur le marché « Fatiguée d’attendre » et « Hôtel Normandy ».
            En cette fin d’année 1994, elle obtient pour la 4ème fois consécutive le prix « Meilleure vente à l’étranger » aux victoires de la musique et pour la seconde fois, elle est distinguée au World Music Awards de Monté Carlo comme « Meilleur artiste français de l’année ».

En février 1995, pour les restos du cœur, elle chante « Les tourbillons de la vie » avec Renaud et Alain Souchon..
            Au cours de cette même année, on retrouve Patricia au sein  de la troupe interprétant la bande originale du film de Claude Lelouch « Les Misérables ».   
            Cette incursion dans le monde du cinéma a bien failli se concrétiser : elle est pressentie par Stanley Donen réalisateur de « Singing in the rain » pour jouer au grand écran, le rôle de Marlêne Dietrich..Une aubaine pour Patricia qui renouait là avec les origines allemandes de sa mère, hélas pour des raisons, paraît-il financières, ce projet ne verra jamais le jour…   
            En 1995, Patricia donne un concert à Tchernobyl au profit des victimes de la catastrophe.
            En 1996, elle ne participe pas à la soirée des enfoirés mais on retrouve sur la compil des enfoirés l’enregistrement de 1992 avec JJ Goldman, ils chantaient « Je te promets ».
            Durant ces 2 années, nous aurons très peu vu Patricia. Tout en savourant son succès, elle veut vivre sa vie de femme auprès de celui qu’elle aime. 
            Pendant cette longue période d’absence, un nouveau drame affectera la vie de Patricia, son père disparaît en 1996, au mois de mai, presque 6 ans jour pour jour, après sa mère.

Début d’année 1997, Patricia participe au Zénith des Enfoirés et interprète avec Johnny Hallyday « L’hymne à l’amour ».
            Quatre ans après «  Je te dis vous » (2,5 millions de vente), son 4ème album  « Dans ma chair ». arrive dans les bacs. Enfin ! diront ses admirateurs pour qui l’attente et l’absence de leur idole sur les ondes ont été bien longues.
            «Dans ma chair » sort le 18 mars, il est enregistré à New-York et Patricia le coproduira avec Phil Ramone. Celui-ci a produit des stars américaines comme Barbara Streisand , Ray Charles ou Paul Simon. Cet album à tendance anglo-saxonne ( « Dans ma chair » est une reprise d’un titre américain « Stop the noïse ») est d’un autre style avec arrangements plus doux et modernes à la fois. Patricia a travaillé avec des gens d’horizons divers pour imposer ses idées et mieux laisser passer son émotion..
            De nouveaux auteurs aparaissent : Joëlle Kopf, Zazie et pour la musique : Diane Varenn, Lyle Lovett, Franck Langloff. JJ Goldman toujours présent signe le premier single « Quand J’ai peur de tout » et « Je voudrais la connaître » également en single qui deviendra une chanson incontournable du répertoire de Patricia. Le tandem Barbelivien - Bernheim n’apparaît plus que sur un titre : « Je sais ». Sans oublier Philippe Bergman, son compagnon qui lui écrit trois titres : « J’ai tout quitté pour toi » , « une Chanson simple » et « Sans toi ». Le petit plus : elle chante avec James Taylor « Don’t let me be lonely tonight ».
            L' accompagnement professionnel de cet album donnera à Patricia un look plus stylisé, moins naturel voir même un peu trop sophistiqué, certains de ses admirateurs sembleront choqués. Mais dans la tournée qui suivra, ces mêmes fans seront vite rassurés en retrouvant Patricia , telle qu’elle est, se donnant un maximum sur scène, une vraie communion avec ce public, son public.

En cette année 1997, sortent également 2 autres singles : « Les lignes de nos mains » et « Je me souviens de rien ».
            Cet album et le concert qui suit seront dédiés au deux  petites étoiles qui brillent et qui brilleront toujours dans le ciel de Patricia : ses parents.
            Une 1ére partie mélancolique remplie d’airs d’accordéon et puis lentement vers les chansons plus rythmées avec des chorégraphies à vous couper le souffle, du très grand art !
            La nouvelle tournée «  Rendez-vous » commencée le 16 janvier 1998 à Orléans, passera par 23 pays, prés de 120 concerts. L’album live et une vidéo seront enregistrés à L’Olympia les 3 et 4 juin.
            Patricia aura fait salle comble à Bercy en février. Elle commence le show presque à cappella sur des craquements de vieux 45 tours usés par « La vie en rose » d’Edith Piaf et termine par une déchirante interprétation de « l’Aigle noir » de Barbara avant « Une chanson simple » chanson dédiée à son père.
            On retrouve cette même année Patricia en duo avec Francis Cabrel (son idole) pour la dernière de l’Olympia.
            A Noël 1998, elle chante avec Placcido Domingo et Alejandro Fernandez, accompagnée de 200 musiciens « Christmas in Vienna » l’album sortira un an plus tard.
            Parallèlement à « Dans ma chair » qui atteindra 1,5 millions d’albums vendus, Patricia enregistre en anglais « Black coffee », hélas, ce CD ne sera pas commercialisé. Par contre un nouveau single est en vente en France , la version Live de « L’Aigle noir » extraite de  la tournée.

Son 5éme album naît d’une rencontre avec Pascal Obispo. Ils avaient chanté ensemble « L’aigle noir » pour les Enfoirés en Cœur début 1998. Une complicité d’instant irréel que seuls les artistes peuvent expliquer. Sorti le 18 mai 1999  dans 40 pays, l’album « Le mot de passe » est encore plus féminin, presque intime. Il parle de l’amour et du temps qui passe.
            Si Pascal a réalisé une grande partie des arrangements, les auteurs sont nouveaux : Didier Golemanas, Lionel florence, Zazie et en ce qui concerne la musique, Yvan Cassar dirige les instruments à cordes. Sans oublier l’éternel JJ Goldman qui signe « Une fille de l’est », Ce chef d’œuvre est certainement la chanson qui colle le mieux au personnage de Patricia. On ressent là toute l’émotion et la simplicité de quelqu’un qui, malgré le succès, n’a pas renié ses racines, et a su garder ses valeurs.
            En juin 1999, Patricia sera la seule interprète francophone présente à Séoul lors d’un concert humanitaire organisé par Mickael Jackson et réunissant une pléiade de stars internationales.
            Lors d’un sondage dans Paris Match, Patricia est classée 3ème chanteuse des 50 dernières années derrière Edith Piaf et Céline Dion.

Patricia, au cours de l’été 99, chante à 5 reprises en Allemagne avec un orchestre classique composé de 87 musiciens : le « Hannover Pops Orchestra » Elle étrenne là son nouveau tour de chant. Une de ces représentations est d’ailleurs diffusée sur ARTE.
            Novembre 1999, pour la spéciale des enfoirés « Dernière édition avant l’an 2000, Patricia chante « Les lacs du Connemara » avec Patrick Bruel , Rock Voisine, Patrick Fiori et Garou puis interprète en duo avec Rock Voisine « Et maintenant ». Elle est également invitée à Las Végas pour l’inauguration du « Paris Las Végas Hôtel ».
            Au cours de cette année 1999, on retrouve Patricia à Helsinki lors d’un gala retransmis dans 150 pays et organisé par L’ UNICEF. Patricia chante également à Pristina au Kosovo et en profite pour saluer les soldats de la KFOR. 
            A la veille du nouveau millénaire, Patricia est plébiscitée pour représenter le buste de la nouvelle Marianne 2000 parmi une dizaine de candidates. Les maires la placeront dans le trio de tête derrière Laétitia Casta et Estelle Hallyday. 
            Après l’album  « Le mot de passe » qui sera disque de platine, la tournée « Ce sera nous » commence le 30 Octobre 1999 à Aulnay sous Bois et se terminera au Palais des Congrès le 2 novembre 2000, par un concert spécial, accompagnée d’un orchestre philharmonique :« Le Paris Philharmonic Orchestra »

Pour ce tour de chant, Patricia aura parcouru le monde entier avec entre autres Las Végas et bien sûr en France, des concerts un peu différents, avec des villes plus petites, dans des stades ou des théâtres romains en plein air. Avec ses décors rapportés d’un voyage à Marrakech, nous sommes plus près d’un récital que d’un show avec danses et chorégraphies comme la précédente tournée. C’est plus soft, et elle prend le temps de parler à son public, celui-ci apprécie.  Conformément à son habitude, Patricia glisse une chanson empruntée à un autre artiste : « Avec le temps » de Léo Ferré. Elle nous montre encore une fois par son interprétation émotionnelle, toute l’étendue de son talent.
            En février, elle nous gratifie encore d’une superbe prestation pour les Enfoirés en 2000 avec Garou et David Hallyday, ensemble, ils se sont « Casser la voix ».
            Mai 2000, Patricia est promue à l’ordre national du mérite, juste récompense pour notre ambassadrice de charme de la chanson française, c’est vrai qu’en quinze années de carrière, elle a vendu plus de 12 millions d’albums dont près de la moitié à l’étranger…
            Pour le 14 juillet 2000, Patricia participe à un concert gratuit au Sénat dans le jardin du Luxembourg.
            Le 18 Octobre, elle reçoit à Berlin le prix « Charles De Gaulle - Konrad Adenauer »
symbolisant la personnalité qui unit le mieux les relations franco-allemandes.

Fin 2000 , Claude Leclouch a fait son choix : Patricia jouera aux cotés de l’acteur britannique : Jéremy Irons dans son prochain film : « And Now Ladies and Gentlemen »
            En 1993, déjà, elle avait failli participer au tournage de « Germinal », mais pour une question de calendrier, ce projet ne s’était pas concrétisé. Le démarrage de sa carrière cinématographique n’était pas non plus au rendez-vous 2 ans plus tard : un film sur la vie de Marlène Dietrich ne verra jamais le jour pour raison financière cette fois.
            Sa rencontre avec Claude Lelouch date de 1995, puisqu’elle est l’interprète de la bande originale du film « Les misérables » .
            Après un essai où Francis Huster lui donne la réplique, le tournage du film commence en mai en Normandie sous la pluie, puis après une courte escale à Paris, l’équipe se rend au Maroc. Là, sous un généreux soleil, on retrouve une pléiade d’artistes célèbres : Claudia Cardinal, Thierry Lhermite, Jean Marie Bigard, Ticky Holgado, Yvan Attal, Charles Gérard…
            Fin juillet les dernières prises du film se déroulent en Angleterre.. Après un peu de repos bien mérité, le long métrage est présenté, en septembre, au festival de Marrakech mais il faudra attendre mai 2002 et le festival de Cannes pour qu’il soit projeté  en France.
            Patricia aura pu enfin réaliser son rêve et embrasser une carrière d’actrice de cinéma, Hélas ce film n’aura pas un énorme succès auprès du public même si ses fans s’empresseront d’aller voir le film, ou plutôt d’aller voir Patricia.

Cette année 2001 aura été très chargée pour Patricia. Outre le cinéma, elle s’affiche dans plusieurs campagnes publicitaires : les assurances pour le Crédit Mutuel et la radio pour les 20 ans de RFM. Une incursion dans la mode avec une série de photos dans Gala lui permettront également de se mettre en valeur.
            Notre vedette enregistre aussi la bande originale d’un dessin animé  « Gloups » avec un titre en anglais : « Close your eyes ».
            C’est vrai que la gestion de sa carrière est hyper professionnelle , nos seulement elle réside en Suisse, mais ses albums sortent maintenant estampillés par Sony Music Holland.
            Cette année à « L’Odysée des enfoirés » Patricia  se permet un peu de fantaisie, arborée d’une perruque noire, elle chante avec Elsa. « Les brunes comptent pas pour des prunes » L’humanitaire encore et encore, l’amène en septembre à Toulouse pour un concert en faveur des victimes de l’AZF.
            En Octobre 2001 sort dans les bacs un best of de Paticia Kaas, le premier de sa carrière, celui-ci reprend les meilleures chansons de ses cinq premiers albums, avec en prime la magistrale interprétation en public de « L’aigle noir » de Barbara et puis un inédit « Rien ne s ‘arrête ». C’est vrai que rien n’arrête Patricia mais n’est-ce pas là un moyen de doper les ventes et surtout de faire patienter son public.

            Parallèlement au film sort en avril 2002 « Piano bar »  le 6ème album de Patricia. La chanson bande originale du film « And Now Ladies and Gentlemen » est bien sûr présente, elle est accompagnée d’un certain nombre de reprises en anglais et en français.
            Patricia nous montre encore une fois tout son talent en interprétant « If you go away » version anglo-saxonne de « Ne me quitte pas » de Jacques Brel ou bien « Et Maintenant » de Gilbert Bécaud et « Hier encore » de Charles Aznavour , « La mer » de Charles Trénet  ou encore « Syracuse » d’Henri Salvador.
             Elle commence la tournée « Piano bar by Patricia Kaas » par le cirque d’hiver à Paris où sur cette scène circulaire, Patricia mêle à la fois une simplicité musicale et une ampleur gestuelle innovante.
            Un très beau spectacle où se mélangent images du film, éclairage et décors soft, sans oublier des tenues vestimentaires la mettant encore plus en valeur., Cette tournée sera plus internationale : Europe, Asie et se terminera aux Etats-Unis en avril 2003 par 7 des plus grandes salles américaines où elle chantera à guichets fermés. Seules, quelque rares apparitions en France permettront à ses fans de la voir.
            Cette année pour les Enfoirés, elle interprétera aux cotés de Patrick Bruel « Le France », ils sont « Tous dans le même bateau ».
            En septembre, Patricia est élue chanteuse de l’année 2002 à Sarrebruck en Allemagne pour « If you go away ».

            A l’aube de sa 18ème année de carrière, un bilan : 15 millions d’albums vendus, plus de 800 concerts ayant attiré près de 3 millions de personnes. Peu d’artistes français ont fait mieux. Ce qui lui vaut bien l’honneur de recevoir la Croix Nationale du Mérite des célébrant l'amitié Franco-allemande.
            En cette année 2003, Patricia travaille à la réalisation de son 7ème album. Enregistré à Bruxelles , « Sexe fort » sort le 1er décembre 2003. Une pléiade d’artistes ont oeuvrés avec Patricia à l’élaboration des 16 chansons. On trouve entre autres Renaud, Patrick Fiori, Francis Cabrel, Louis Bertignac, Pascal Obispo et Jean Jacques Goldman pour les plus connus. François Bernheim , Etienne Rodagil ont également signé un titre, et on voit aussi des noms moins célèbres comme par exemple David Manet laissant son empreinte sur 5 titres.
            Patricia nous fait grâce également pour la première fois sur un de ses albums studio d’un duo pour la chanson  « On pourrait » accompagné par  Stéphane Eicher.
            Le 26 septembre 2003, elle participe à un concert en hommage à Jacques Brel à Bruxelles et fin décembre 2003, on croise Patricia à Deauville, elle est membre du jury pour l’élection de Miss France 2004.

Plus de 150 concerts entre la France et  l’Allemagne, la Belgique, la Suisse, la Pologne, la Hollande, la Finlande, l’Autriche, les Etats-Unis, la Russie, l'Ukraine, la Corée, le Canada et pour la première fois la Chine.... Que dire de ce spectacle « Toute la musique ...» inauguré à la Réunion en mai 2004, si ce n’est l’image même de Patricia jouant avec ses sentiments : Amour et tendresse, humilité, pour charmer son public au début.
            Et puis comme pour se rappeler un peu plus sa première tournée de 1991, une grande partie Rock où Patricia se donne à fond : dansant, sautant, jouant avec ses musiciens super complices. L’interprétation de « Toute la musique que j’aime » de Johnny Halliday paraît si naturelle, une force , un caractère…comme elle le chante si bien dans une fille de l’est. Et puis pendant les rappels , l’hommage rendu à de très grands : « Quand on n’a que l’amour » de Jacques Brel et une interprétation dont on ne se lassera jamais tellement Patricia se livre dans « l’Aigle noir » de Barbara : poing serré, chair de poule, une immense émotion partagée.
            L'enregistrement du live de cette tournée se fait en Belgique, à Bruxelles, au Cirque Royal, le 18 et 19 Novembre 2004 et sort  le 31 janvier 2005. Un très beau cadeau pour son public : Un DVD + un CD dans le même coffret pour un prix très abordable.         

         En 2004 , Patricia participe également aux commémorations du 60ème anniverisaire du débarquement. Elle chante le 6 juin 2004 à Aromanches devant une trentaine de chefs d'état " L'hymne à l'amour" en français et en anglais. Un si grand évènement que Patricia n'oubliera pas. Cette année 2004 et la tournée seront très éprouvantes.
             En févier 2005, Patricia atteinte d’une double pneumonie, est contrainte de remettre une dizaine de dates afin de se soigner et de ne pas abîmer sa si jolie voix. Elle ne participera pas non plus à la tournée des Enfoirés.
            La tournée se termine en Europe par une spéciale à l’Olympia le 29 août 2005 : Un superbe cadeau , près de 4 heures de spectacle ponctué par un tour de la salle, portée à bouts de bras par ses plus fidèles fans …Quelle ambiance…

L’ année 2006 sera pour Patricia une année de repos. Quelques rares incursions à la télévision. Son public s’enchantera de sa participation aux villages des enfoirés avec au moins 3 titres partagés avec les autres artistes : « Face à la mer », « Non je ne regrette rien », et « L’aventura » et une éblouissante prestation en infirmière à travers un Medley.
            En mars 2006, elle participe à un concert à Zurich pour les 150 ans du Crédit Suisse puis en mai à un gala de charité à Berlin (the Rosenbal Charity Ball) et encore quelques autres concerts privés : à St-Pétersbourg (Russie), au Konstantinovsky Palace à Kharkov, en Ukraine et  l 'UNESCO.
            En 2007 son apparition dans la caravane des Enfoirés est encore éblouissante, Elle chante merveilleusement bien avec J.L. Aubert, P. Fiori et D. Hallyday « Et Dans 150 Ans », mais que dire de sa beauté dans une superbe robe blanche pour interpréter avec Jenifer,J.B.Maunier et Y. Noah « Mourir Demain ».
            Cette même année, Patricia est invitée d’honneur au festival de Cannes , en juin elle participe au concert d'inauguration de la ligne TGV Lorraine à la Gare de Louvigny dans sa Lorraine natale.
            Juillet 2007, Patricia est à Vitebsk (Biélorussie) pour participer à une grande émission de télévision retransmise dans toute l’ex-Urss ou sa popularité est immense.
            Le  18 août 2007 : à Saarbruck à l'occasion des 50 ans du rattachement de la Saare à l'Allemagne, Patricia est officiellement nommée ambassadrice de la Saare et donne un superbe concert gratuit.
            Elle est invité pour les 150 ans de sa ville natale et devient citoyenne d'honneur de Stiring-Wendel.
en Azerbaïdjan pour

Le 12 janvier 2008 Patricia fait son grand retour en direct sur TF1 dans l'émission  «Les stars se dépassent pour Ela ». Elle présente un numéro de tango avec les danseuses du Crazy Horse. Un avant goût de son nouveau spectacle: ambiance Cabaret…
            Par contre nous ne la verrons pas cette année là à Strasbourg pour le spectacle : Les secrets des Enfoirés...
            Le dimanche 2 mars Arte diffuse le documentaire inédit "Patricia Kaas - Ma vie". Réalisé par Horst Mühlenbeck et filmé fin 2007.
            En avril, Patricia est à Bakou (la capitale de l'Azerbaïdjan) à l'occasion de l'inauguration d'une boutique Cartier dans cette ville. Elle profite de son séjour en Russie pour officialiser le sponsoring avec «L'Etoile » et signer un contrat pour 2 ans. C’est la quatrième grande chaîne de produits cosmétiques au monde et la première en Russie avec 800 magasins. Ils seront aussi le sponsor officiel de sa tournée russe qui passera par pas moins de 26 villes.
            Elle obtient également la récompense : Zolotoy Grammophon du prix de la chanson et de l'artiste internationale de l'année en RUSSIE. Patricia est un véritable icône dans ce pays et ce depuis le début de sa carrière en 1989.
            Patricia participe également à un gala à l'hôtel Grand Hyatt de Berlin, organisé par l'association Innocence en Danger.

Dés le début de cette année, Patricia travaille en studio pour la réalisation  de son huitième album. En juin 2008 l'enregistrement est terminé, ainsi que les séances photos et les vidéos nécessaires à la promotion. « Kabaret » sera le titre de cet album et les chansons qu’il contient auront pour thème l’ insouciance des années 30 en rendant hommage aux femmes : Marlène Dietrich, Greta Garbo, Martha graham, Gabrielle Chanel, etc…Patricia aura pensé cet album pendant près de cinq années avant de s‘entourer des meilleurs professionnels et de choisir les titres pour réaliser ce projet.
            Plusieurs chansons sont d’ailleurs des reprises de standard américains. On retrouve également des sonorités de jazz à St germain ou de tango Argentin.
            Pour la première fois, Patricia co-écrit un texte d’une de ces chansons avec l’aide de Tanguy Dairaine « Une dernière fois » hommage à ses êtres chers disparus au fil des années.
            Patricia décide également de commencer la tournée fin 2008 pour présenter ses nouvelles chansons sur scène, l’album, lui ne sortira qu’en février 2009, et afin d’être ne harmonie avec son temps, les premiers sortiront sur « vente.privée.com » et a un prix défiant toute concurrence, un beau cadeau pour ses admirateurs.

 La tournée « KABARET » commence le 7 novembre 2008 à Villeparisis  et se termine en février 2010 à Minsk. Plus de 150 dates en 15 mois et pas moins de 15 pays traversés, celle-ci passera deux fois par le Casino de Paris ou la disposition de la salle avec ses petites tables style cabaret conférera au spectacle encore plus de magie.
            Arrangé et réalisé par Frédéric Helbert, Danses et tableaux orchestrés par le chorégraphe contemporain Régis Obadia, avec en toile de fond un grand écran où se mêlent images anciennes et nouvelles, un peu comme un film retraçant la carrière de Patricia, ce spectacle est superbe.
            Patricia réalise des prouesses en dansant et chantant en même temps à la perfection et nous propose un véritable show où se mêlent les chansons incontournables de son répertoire et les nouvelles compositions de son album, certainement le spectacle le plus aboutit et le plus sophistiqué proposé par notre artiste préférée.
            Juste une pose dans sa tournée en acceptant, avec France 3 et France Télévision , de défendre les couleurs de la France à la 54 ème édition du concours de      l’' Eurovision.. Devant plus de 160 millions de téléspectateurs en mai 2009  à Moscou, Patricia chante « Et si il fallait le faire ». Elle terminera à le 8ème place du concours et obtiendra le Prix artistique Marcel Bezençon récompensant la meilleure prestation.

      Après ces deux années de tournées avec Kabaret, l'année 2010 sera une année de repos et de transition.. Patricia ne fera que de brèves apparitions et plutôt pour des causes humanitaires.
             Elle est à Nice pour les enfoirés 2010 , le thème est : « La crise de nerfs ». Elle chante avec Alizée, F.Cabrel et T.Dutronc « Macumba » et participe à 2 tableaux :« Je suis bien nulle part » et « Tout va changer ».
             En ce début d'année le 26 janvier 2010, elle reçoit  le prix de  " l 'artiste internationale de l' année "  à Munich en Allemagne. Elle est également la marraine de l'accadémie des arts urbains, tout nouveau centre de formation pour jeunes artistes.
              Patricia Kaas a été choisie pour ouvrir l'année croisée France Russie et chante pour la journée de la femme lors d'un concert retransmis à la télévision Russe  le 8 mars.
             On retrouve Patricia chantant pour l'asssociation " Innoncence en danger " en juin.. Elle reçoit également le 1er disque d'or  attribué à la vente d'album sur Internet.
             En fin d'année, elle donne un concert à Vienne avec José Carreras et deux concerts privés en Corée du Sud.
       En 2011 , Patricia participe aux Enfoirés à Montpellier. Elle chante entre autre "J'ai demandè à la lune" adaptée pour la circonstance, puis " Comme d'habitude", et " je veux", etc....  
             Le 23 mars sort aux éditions "Flammarion" un livre sur sa carrière "L'ombre de ma voix"  écrit avec la collaboration de Sophie Blandinières,  Patricia raconte sa vie , sa carrière et nous livre ses peurs et ses angoisses : Intime et émouvant. Quelques séances de dédicace seront organisées entre autre: Metz et  Strasbourg en avril.
              En projet, Patricia devrait reprendre cartain titres du répertoire de la môme Piaf, avec à venir un album et une tournée internationnale.
              Le mois d'aout est propice aux distinctions: le 24, elle reçoit à Cannes un prix cellant l'amitié culturelle Franco-Russe décerné par la fondation  Medvedeva.
              Le 28  à Loches en Touraine, dans le cadre de la forêt du livre, "l'Ombre de ma voix"  sorti  depuis peu est élevé au rang de le meilleure Autobiographie.

             En cette fin d'année , Petricia travaille sur un nouveau projet: le tournage d'un téléfilm réalisé par Thierry  Binisti: Elle incarne un mère de famille bouleversée par la mort de sa fille. "Assassinnée" sera le titre de ce téléfilm et il sera diffusé en 2012 sur France 3.
            Patricia reçoit le 28 jenvier 2012 des mains de Frédéric Mittirand le titre de Chevalier des arts et des lettres
             Dans le cadre de l'année de la France en Russie, 2 concerts exptionnels sont donnés les 26 et 27 février au Kremlin Palace à Moscou sponsorisés par Leapton et la marque "Etoile".
             Pour l'édition des Enfoirés , cette année Patricia ne sera pas présente, elle prépare en effet activement  le nouvel album et la tournée à venir "Kaas chante Piaf"
              Le 15 mai  2012 est  diffusé sur france 3 à une heure de grande écoute le téléfim où Patricia se retrouve sur l'affiche en vedette principale. 5,5 millions de téléspectateurs vibreront au son de sa voix et à l'émotion dégagée par son interprétation.
              L'album "Kaas chante Piaf" sort le 5 novembe 2012, il comporte 16 titres  dont la moitié sont des titres connus (Mon dieu, Milord, La foule, hymne à l'amour, Mon manège à moi, etc...) et l'autre  moitié des chansons plus intimes (Les amants merveilleux, c'est un gars, t'es beau tu sais, avec ce soleil, etc...). Patricia  avait le choix parmi plus de 400 titres et elle a opté pour des chansons dont l'interprétation  correspondra sur scène à des periodes précises de la vie d' Edith Piaf.

             La tournée commence le  27 octobre 2012 au théatre André Malraux à Rueil Malmaison  et après 4 soirs dans les petites salles de la région parisienne, Londres accueille Patricia pour son premier spectacle à l'étranger. Les arrangements ont été conçus par Abel Korseniowski et la direction musicale est assurée par Frédéric Helbert . A l'accordéon ou à la guitare, il  manoeuvre en chef d'orchestre tout au long du concert accompagné juste par un violoniste et un clavieriste, le musicien de la tournée "Toute le musique que j'aime".
     C'est près de 130 concerts qui seront proposés à son public jusque fin 2013 où Patricia chante des standards du répertoire de la môme Piaf: Padam Padam,  Milord, La foule, La vie en rose, Mon Dieu, l'hymne à l'amour, Non je ne regrette rien, etc.... Entremelées de vidéos montrant la vie d'Edith, Patricia nous exprime encore une fois l'immensité de son talent par l'interprétation  magistrale de certaines chansons moins connues: Les amants d'un jour, mon  vieux Lucien, t'es beau tu sais, les blouses blanches...Elle dégage une émotion poignante, à fleur de peau, et nous emporte tantôt dans la douleur, la folie, l'amour, la joie. Il est impossible de rester insensible . On est soulevé, bouleversé par Patricia pour se "fondre" dans ce spectacle.
      La  dernière date en france sera Lyon le  19 novembre. Entre temps le  concert est enregistré le  10 octobre 2013 à L'Olympia (date anniversaire de la disparition  d'Edith  Piaf). Cet enregistrement devrait sortir en DVD en 2014. En attendant  Patricia participe à une avant première de la diffusion du film "Kaas chante Piaf"  à Paris le 21 novembre au cinéma  Publicis





            Dés janvier 2014, Patricia prend un peu de repos bien mérité. Elle ne participera pas à l'aventure des Enfoirés.
              Déjà , elle prépare la fin de cette magnifique tournée : Kaas chante Piaf en apportant quelques modifications au spectacle. Tout d'abord , il n'y aura plus de chorégraphie avec danseur, exit également les images vidéos en fond de scène.  Patricia conserve les succès les plus connus de Piaf auquels elle intégre plusieurs de ses propres chansons. On retrouve en début de 2ème partie après d'Allemagne (qu'elle avait dèjà chanter à partir de l'Olympia en septembre 2013) :Il me dit que je suis belle,  Entrer dans la lumière, Les hommes qui passent, Mademoiselle chante le bluesMon mec à moi..
             Quel plaisir de la retrouver dans son univers même si  l'accompagnement musical était restreint, cela devait rester sobre pour  ne faire qu'un avec les chansons d'Edith.. Quel subtil mélange où Patricia navique et emporte encore une fois le public sans oublier la magistrale interprétation des "Blouses blanches".. Hélas, il n'y aura que six dates en France et une dizaine à l'étranger: Israël, Japon, ex URSS, etc.... Cette tournée s'achèvera fin mai 2014; 18 mois après  Rueil Malmaison, que de chemin parcouru...
             Le coffret  CD + DVD enregistré  à l'Olympia sort enfin en France le 8 avril.
et

             La fin d'année 2014 sera plus calme pour Patricia, on la verra très peu sur les plateaux de télé , surtout en France.

              Un concert en septembre à Berlin puis un autre en décembre à St Petersbourg en association avec d'autres vedettes internationnales, seront les seules apparitions en public pour Patricia.

               L'année 2015 sera également une année de repos et de transition. Une bréve apparition dans un documentaire sur France 2 le 31 mars. Patricia donnera un  concert en Suisse en avril avec une reprise de ces chansons en accoustique et participera aux francofolies à Blagoevgrad en Bulgarie du 24 au 26 septembre 2015.


       Cette année 2016, Patricia Prépare son 10 ème album Studio qui devrait sortir en vovembre. Bien sur une tournée accompagnera cette création , des dates sont déjà annoncées: Paris salle Playel  du 26 au 28 janvier 2017, Metz le 31 janvier, Genève le 4 février, etc...