(H.Salvador / B.Dimey)
J’aimerais tant voir Syracuse
L’ile de Pâques et kairouan
Et les grans oiseaux qui s’amusent
A glisser l’aile sous le vent

Voir les jardins de Babylone
Et le palais du grand Lama
Réver des amants de Vérone
Au sommet du Fuji Yama

Voir le pays du matin calme
Aller pécher au cormoran
Et m’ennivrer du vin de palme
En écoutant chanter le vent

Avant qu ma jeunesse ne s’use
Et que mes printemps soient partis
J’aimerais tant voir Syracuse
Pour m’en souvenir à Paris