Tropic blues bar
(J. Kopf - J. Lipkins)
    A l'heure où déambulent
    Les derniers noctambules
    Quand les filles en panthère
    Disent oui sans préambule
    Moi je suis là, planté au
    fond du Tropic Bar
    A le chercher des yeux, dans
    le jeu des miroirs

    J'y vois des filles trop belles qui
    sourient pour un rien
    Un peu comme les gazelles quand les
    lions n'ont plus faim.

    Tropic Blues Bar
    Musique d'un soir
    On s'aime tout bas
    Et puis on s'en va
    Tropic Blues Bar
    Musique d'un soir
    On s'aime tout bas
    Et on s'en va

    Garçon, un Blue Lagoon, j'ai besoin
    d'évasion
    Assez de tous ces clowns en mal
    de sensation
    Moi je viens pour le voir s'installer
    au piano
    Jouer pour moi toute seule cet  air
    un peu mélo
Tropic Blues Bar
Musique d'un soir
On s'aime tout bas
Et puis on s'en va
Tropic Blues Bar
Musique d'un soir
On s'aime tout bas
Et on s'en va

Lui et moi, histoire sans parole
Juste le reflet de ses doigts sur la laque
du Steinway
Il joue, j'écoute les yeux fermés
Quand je les ouvre, il a disparu
Plus rien à faire ici, l'addition s'il
vous plait
Le pianiste est parti mais moi
je reviendrai
Voir s'envoler ses mains sur les touches
noires et blanches
Et rêver qu'un matin elles se posent sur
mes hanches

Tropic Blues Bar
Musique d'un soir
On s'aime tout bas
Et puis on s'en va
Tropic Blues Bar
Tropic Blues Bar
Tropic Blues Bar
Musique d'un soir
On s'aime tout bas
Et on s'en va

On s'aime tout bas
Et puis on s'en va